Mardi 27 juin 2017 avait lieu un café débat à l’appel de SAGV contre la menace de fermeture du fret ferroviaire à Sotteville-lès-Rouen. Le but de ce café était de mettre en parallèle la menace de fermeture du fret d’un côté et la politique du tout camions de l’autre ! Politique destructrice d’emplois et nuisible à l’environnement. Trois intervenants, dont deux syndicalistes (l’un de SUD-Rail, l’autre de la CGT) et une adhérente du collectif transports Rouen, ont animé le débat.

Ont été dénoncées les réorganisations successives du fret. La dernière datant de 2015, a abouti à la réduction de 50 % des effectifs sur la Plateforme Fret Normandie sans aucune réaction des élus socialistes dont Mme Luce Pane qui a laissé faire. Actuellement, il reste une petite centaine de cheminots au fret, menacés par un nouveau plan de suppression de postes en 2018. En même temps le gouvernement et le parlement accélèrent l’ouverture à la concurrence en 2019 avec des appels d’offres qui pourraient être lancés prochainement.

Ce n’est pas seulement l’encadrement qui sera touché, contrairement à ce que dit la direction, mais tous les métiers. L’existence du fret est menacée et à terme, l’ensemble du site ferroviaire de Sotteville, avec l’impact prévisible sur d’autres établissements comme la réparation des ateliers de Quatre-Mares, l’impact sur la ville de Sotteville et ses habitants.

Pourtant les possibilités de développement du fret existent : par exemple, la zone industrielle de Sotteville/Saint-Etienne n’est plus desservie par le rail, alors que toute l’infrastructure existe et que la gare de triage de Sotteville est transformée en cimetière de wagons et locomotives.

A été exposé également la liaison autoroutière A28/A13, mal nommée « contournement Est » qui ne contourne rien ! Ce sont de nouveaux travaux onéreux financés par des fonds publics, pour construire des jonctions d’autoroutes qui seront gérées ensuite par des sociétés privées (autoroutes à péages).

Le développement de ce grand axe autoroutier envisagé Nord/Sud (Belgique/Espagne) multipliera le nombre de véhicules, en particuliers de poids lourds. Le désengorgement, annoncé pour justifier la mise en place de ce réseau routier, ne sera pas effectif, bien au contraire…

SAGV exprime clairement son choix de société dans cette politique locale de transports : soit on favorise la route, avec les risques d’accidents et de nuisances sur l’environnement, soit on redéveloppe le transport ferroviaire.

Les syndicats préparent une mobilisation. Une pétition est déjà en ligne sur change.org. SAGV, en lien avec les syndicats, communiquera avec la population sottevillaise sur ce sujet, et apporte dès à présent son soutien aux cheminots.