Suite aux baisses des dotations de l’État depuis 2015, la ville a donc perdu environ 2 millions d’euros de dotation.

Ce ne serait pas grave si nous étions capables de répondre aux besoins de la population, or ce n’est pas le cas.

Mais pour Luce Pane, tout va très bien, pas de problème, car on peut faire « aussi bien, voire mieux, avec moins » !

Nos écoles sont vieilles et souvent inadaptées, malgré les travaux effectués, et il manque une école supplémentaire dans notre commune pour accueillir dans de bonnes conditions tous nos enfants. Dans le domaine de l’accessibilité de la ville aux personnes handicapées, notre retard est considérable. La montée du chômage et de la pauvreté multiplie les besoins d’aides diverses pour des populations de plus en plus fragiles. Nous manquons de places en crèche, nous manquons d’éducateurs et de policiers, d’animateurs et d’ATSEM, de personnel en général pour assurer un bon service public local, à la hauteur des besoins…

Comment dans cette situation prétendre que nous ne souffrons pas des dotations supprimées ?

Lire la suite