Sotteville - A gauche vraiment

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 30 juin 2016

La députée Luce Pane cumule les mandats et les absences.


Du temps où Pierre Bourguignon était à la fois maire et député, Luce Pane lui reprochait de cumuler les mandats.

Mais depuis, Luce Pane est devenue maire… et députée, cumulant elle aussi joyeusement les mandats, pratiquant sans gêne aujourd'hui ce qu'elle dénonçait hier.

Renier ses engagements, rien d'original pour un élu PS, direz-vous. Mais ce qui est amusant, c'est que la cumularde Luce Pane a été épinglée par le site NosDéputés.fr qui observe le travail des parlementaires. Ce site révèle que notre chère députée-maire fait partie des députés les moins présents et les moins actifs (voir document tiré de Paris-Normandie), classée 26 ème sur les 28 députés de Normandie, et dans les 150 moins actifs sur les 577 de l'Assemblée.

Logique, on ne peut pas être en même temps au four et au moulin, c'est bien le problème du cumul des mandats.

Notre problème, c'est que le peu de fois où elle est à l'Assemblée, elle vote les pires lois proposées par le gouvernement, tous les cadeaux au patronat et tous les budgets d'austérité !

Sources :

https://www.nosdeputes.fr/synthese#groupes

http://www.paris-normandie.fr/actualites/enquete--que-font-vraiment-nos-deputes-CB4993859#.V3USTkvbpcg

Lire la suite

dimanche 5 juin 2016

Restauration municipale à Sotteville : victoire des partisans du service public !

C'est donc confirmé : en Conseil municipal, jeudi 2 juin, Luce Pane a annoncé que notre restauration municipale reviendrait en régie publique et que la ville allait étudier un rapprochement avec le SIREST (regroupement de Rouen et Bois-Guillaume).

Belle victoire donc !



Après avoir justifié pendant des années la privatisation (depuis que Pierre Bourguignon avait pris cette décision, dans les années 90), Luce Pane change donc son fusil d'épaule. La mobilisation que nous avons menée avec le "Collectif pour des cantines publiques et locales", l'accueil des parents et habitants à notre proposition, les plus de 400 signatures récoltées en quelques semaines, le large arc de force qui soutenait le retour au public, la mise en valeur de l'opportunité de coopérations locales… tout cela a fait pencher la balance du bon côté.

Il est à souligner que l'audit commandé par la ville a validé ce que nous disons depuis des années (depuis notre entrée au Conseil municipal, en 2008): coûts et opacité de la privatisation, efficacité du service public, intérêt des coopérations entre communes...

Bien sûr, il faudra rester vigilant, pour que le retour au public se fasse dans les meileures conditions, pour les personnels comme pour les usagers.

Mais un grand pas est franchi, un nouveau service public va naître dans notre commune.

Lire la suite