Dans le cadre des possibilités offertes aux municipalités, madame le Maire a décidé (avec le soutien des élus socialistes, Verts, droite et FN) d'autoriser les commerces de détail à ouvrir cinq dimanches en 2016 à Sotteville.

Voici l'intervention de Sotteville À Gauche Vraiment sur ce sujet :

"Si cette proposition est adoptée, ce serait une bien mauvaise nouvelle pour les salariés concernés, car 5 dimanche d'ouverture, ce sont 5 dimanche en moins auprès de leur famille ou de leurs amis.

Cette autorisation d'ouverture dominicale ne se justifie pas. En effet, de nombreux commerces peuvent déjà ouvrir le dimanche sans notre autorisation : les commerces qui n'ont pas de salarié, mais aussi tous les commerces alimentaires (boulangeries, charcuteries, boucheries, poissonneries, restaurants…) et bien d'autres (fleuristes, tabacs…). En réalité, les commerces de "détail" concernés seront les grandes surfaces, du type Intermarché ou Carrefour, ce qui signifie que ces autorisations d'ouvertures sont une mauvaise nouvelle pour les salariés de ces établissements... mais aussi pour le petit commerce concurrencé par ces grandes surfaces ! Nous n'acceptons pas de compliquer encore la vie des salariés au nom de la facilitation de l'activité commerciale ou du consommateur-roi, et nous trouvons bien regrettable qu'une commune de gauche encourage ainsi le travail du dimanche".

Réponse de madame le Maire : ça ne concerne que peu de dimanches et les salariés concernés seront des volontaires qui pourront ainsi gagner un peu plus !

On reste pantois devant une telle réponse. Il faut vraiment que le PS soit déconnecté du monde du travail pour nous parler de "salariés volontaires". On sait comment fonctionne le système, la pression patronale qui s'exerce. Quand au choix "sacrifier son dimanche ou se contenter d'un salaire ridicule", est-ce vraiment un choix ?