Le conseil municipal a été appelé à se prononcer sur le Plan de Déplacements Urbains (PDU) de la CREA, un plan qui prévoit les grandes orientations en matière de transport et déplacements. David QUERRET et Michèle PASDELOUP, conseillers "Sotteville A Gauche Vraiment", ont voté contre ce PDU. Car s'il présente des analyses et des propositions intéressantes, il continue à vouloir développer des infrastructures routières coûteuses, ce qui empêche de financer les transports en commun, le rail et le vélo à la hauteur des besoins.

Nous contestons par exemple le projet maintenu de "contournement est".

Ce projet, très coûteux (1,7 milliard d'euros envisagés !), pour construire une autoroute payante pour les usagers (!), risque de développer encore plus le trafic routier et l'étalement urbain, comme toutes les grandes infrastructures routières. Nous considérons qu'il vaudrait mieux investir les sommes prévues pour ce projet dans les transports en commun, le ferroviaire et les modes de déplacement "doux" (comme le vélo).

Entre la route et les transports propres, il faut choisir, on ne peut financer les deux. On le voit quand on compare depuis 40 ans les kilomètres d'autoroutes construits par rapport aux kilomètres de rail posés... Dans le PDU sont indiqués la saturation de nos lignes de bus et métro, ainsi que les carences de notre réseau ferroviaire. C'est donc là qu'il faut concentrer l'essentiel de nos capacités d'investissement, c'est là qu'il faut mettre le paquet pour "désengorger" la ville, en finir avec les embouteillages et la pollution automobile. Car, s'il se fait un jour, le "contournement est" se fera au détriment du reste.

Nous contestons également la politique tarifaire de la TCAR qui pénalise les usagers des transports en commun.

Nous pensons qu'il faut stopper cette envolée des prix et entamer une baisse des tarifs et abonnements. Nous pensons qu'il faut aller vers la gratuité des transports en commun, telle qu'elle est pratiquée dans certaines villes de France et d'Europe avec succès.

Nous pensons par ailleurs qu'il faut préparer le retour en régie publique de la TCAR, aujourd'hui gérée par une entreprise privée, afin de dégager des sommes nécessaires aux investissements de demain, sommes qui sont aujourd'hui ponctionnées par les actionnaires de la société qui exploite la TCAR.

Le retour de l'eau en régie publique a permis de dégager plusieurs millions d'euros utilisés aujourd'hui pour l'amélioration du réseau, nous sommes certains que le retour en régie de la TCAR permettrait l'équivalent.

Nous constatons enfin que le PDU ne dit pas un mot sur l'avenir du triage SNCF de Sotteville, outil pourtant déterminant pour la desserte de notre agglomération par le train et à la possibilité pour les entreprises d'utiliser ce mode de transport du fret. Pas un mot, comme s'il n'existait déjà plus et qu'il était déjà oublié.

Lire la suite