Le 21 juin, le Maire nous demandait de retirer la qualité d'adjoints à 5 élus socialistes, dont Luce Pane, qui avaient osé le contester. Si nous n'avons pas de préférence dans cette guerre de clans, nous avons voté contre les propositions du Maire, pour dire "non" à ses méthodes inacceptables et à son autoritarisme habituel. M. Bourguignon a été mis en minorité (18 contre 12). Ci-dessous, notre intervention sur le sujet :

Monsieur le Maire, les adjoints que vous nous proposez de démettre ce soir ont-ils démérité ?

Peut-être, mais dans ce cas, il aurait fallu que vous nous expliquiez en quoi, que nous en discutions tous, et qu'ils puissent s'expliquer, se défendre. Au lieu de quoi vous procédez par sous-entendus, par insinuation, ce qui est particulièrement malsain, et à la hussarde, sans réel débat, ce qui est la marque de ceux qui ne sont pas sûr de la puissance et de la justesse de leurs arguments.

Mais nous ne sommes pas dupes. La compétence des élus en question n'est pas le problème, leur travail n'est pas en cause. Il s'agit là simplement d'un règlement de compte, dans le cadre d'une lutte de pouvoir au sein du Parti Socialiste local, entre Luce Pane et vous-même, entre celui qui s'accroche et celle qui s'impatiente.

Soyons clair : dans cette lutte de clans, nous n'avons pas de préférence pour l'un ou pour l'autre, et pour paraphraser une célèbre formule, pour nous, Luce Pane ou Pierre Bourguignon, c'est "bonnet rose et rose bonnet", il n'y a aucune différence de fond entre les deux. Fermeture de l'école Mahet, privatisation de la restauration scolaire, appel à voter "oui" au référendum sur la Constitution européenne... sur toutes les questions locales ou nationales, madame Pane et vous étiez d'accord.

Aussi, nous pourrions être tentés de considérer cette affaire comme strictement interne au PS sottevillais, et suivre cette histoire comme des téléspectateur blasés devant la énième rediffusion de "Règlement de compte à OK Corral" ou du "Viager".

Mais votre autoritarisme, M. le maire, n'est pas un problème que pour votre parti, c'est un problème pour la vie municipale toute entière, pour Sotteville et les Sottevillais.

Votre volonté de sanctionner vos 5 adjoints, parce qu'ils ont le tort de vous contester, est un reflet de votre autoritarisme habituel.

Un autoritarisme qui vous fait refuser de publier normalement les tribunes des groupes du conseil municipal; qui vous fait refuser toute discussion sur des propositions qui vous sont faites par l'opposition de gauche; qui vous fait refuser toute critique ou toute proposition ne venant pas de vous-même; qui vous fait refuser la mise en place de conseils de quartiers ou la consultation de la population sur des sujets importants.

Cet autoritarisme, ce monolithisme, ne sont pas bons pour la ville. Ils étouffent les discussions, découragent les initiatives, les idées, la réflexion commune, la prise en compte de questions ou d'aspirations nouvelles.

A Sotteville, on étouffe, il est plus que temps d'ouvrir les fenêtres, d'aérer la maison.

Au lieu de cela, ce soir, vous nous demandez de participer à une purge. Nous n'y participerons pas, car nous refusons les purges, quelles qu'en soient les victimes.

Nous disons "non" aux règlements de compte sur des questions de personne, mais "oui" à un véritable débat sur les orientations municipales, mettant au cœur de la discussion les besoins et la participation de la population Sottevillaise.

Lire la suite