Tous élus au départ sur la même liste, les élus de la droite sottevillaise siègent toutefois dans des groupes différents.

Monsieur Champalbert d'un côté, monsieur Delahaye et ses partisans de l'autre. Le premier nous gratifie régulièrement d'interventions d'une désarmante gentillesse, le second se présente comme un représentant d'une droite "ouvrière" et "populaire".

Finalement, cette présidentielle 2012 nous a montré qu'ils se rejoignaient sur l'essentiel.

M. Champalbert a pris position pour M. Sarkozy. Rien d'étonnant pour celui qui était déjà candidat soutenu par l'UMP lors des dernières élections cantonales (sur Oissel). Mais notons tout de même que la dérive du candidat UMP vers l'extrême droite et ses discours de plus en plus malodorants n'ont donc pas dissuadé notre sympathique Champalbert de le soutenir jusqu'au bout.

M. Delahaye, à la tête de son groupe, le MUDI, a lui aussi appelé à voter Sarkozy. Rien d'étonnant non plus de la part de celui qui, après avoir été membre du FN, puis de l'UMP, milite désormais pour un mariage entre FN et UMP (le mariage d'une brasserie bavaroise et du Fouquet's !). Mais il faudra faire savoir que le représentant de la droite "ouvrière" a voté lui aussi pour le président des riches, pour celui qui, pendant 5 ans, a cassé le droit à la retraite, plombé le pouvoir d'achat et laissé le chômage s'envoler !

Droite bleu-chamallow, droite bleu-brun, tous derrière le candidat du bling-bling et du CAC 40.

Lire la suite