Sotteville - A gauche vraiment

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 31 mars 2012

Budget 2012 de Sotteville-les-Rouen : pourquoi nous l'avons refusé.

Absence de débat avec la population, politique tarifaire contestable, absence d'ambition à la hauteur de la situation pour la rénovation des écoles, refus du vélo dans la ville... Nous avons voté contre le budget qui nous a été proposé par M. Bourguignon...

Lire la suite

Tarifs de cantine : "Faites payer Scolarest plutôt que les familles de Sotteville, M. Bourguignon !"

Déclaration du groupe Sotteville A Gauche Vraiment au conseil municipal du 29 mars 2012 :

"Nous avons plusieurs fois abordé le sujet de la restauration municipale et de sa privatisation.

Aujourd'hui, M. Bourguignon, vous nous demandez d'approuver une augmentation de 2,3% du tarif pour les usagers des cantines scolaires.

Or, comme nous l'avons montré lors d'un précédent CM, la société Scolarest prélève 114.000 euros de "frais de siège", soit environ 33 centimes d'euros par repas.

Nous rappelons, et nous le maintenons fermement, que cette somme ne serait pas prélevée sur les repas si la restauration était en gestion publique.

Nous rappelons également que nous vous avons demandé de renégocier au plus vite avec Scolarest pour ne plus avoir à payer une pareille somme dans les années à venir. Vous ne nous avez pas répondu et, à notre connaissance, le contrat n'a pas été renégocié.

Dans ces conditions, nous refusons d'alourdir la facture des usagers.

Puisque vous avez choisi de privatiser, monsieur le Maire, commencez par limiter la ponction opérée par Scolarest, vous dégagerez alors les sommes nécessaires au service de restauration sans en reporter la charge sur les familles.

Faites payer Scolarest d'abord, vous nous demanderez des augmentations après."

PS : la majorité municipale, la droite et l'extrême droite ont voté malgré tout pour l'augmentation des tarifs.

Lire la suite

Pollution aux particules fines : nous interpelons la mairie.

24 jours de pollution aux particules fines (poussières ultra-fines) depuis le 1er janvier dans l'agglomération de Rouen, dont 5 avec dépassement du seuil d'alerte aux personnes sensibles... la situation est inquiétante. Nous avons interpelé le maire lors du Conseil municipal du 29 mars, sur les procédures d'alerte (en particuliers vers les structures de petite enfance) et sur la contribution de la ville à la lutte contre ce type de pollution.... Les réponses ne sont pas complètement satisfaisantes.

Lire la suite