Sotteville - A gauche vraiment

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 7 juillet 2017

Les compteurs Linky aux conseils municipaux de Sotteville les Rouen et Saint Etienne du Rouvray

Le 22 juin 2017 se tenait le conseil municipal de Sotteville les Rouen.

Au moment des questions d'actualité, Luce Pane est interrogée sur sa position concernant les compteurs Linky.

Après qu'elle ait développé un argumentaire assez méprisant pour les opposants, elle déclare "ne pas être opposée au déploiement des compteurs Linky sur sa commune", et ce, après avoir vanté les avantages considérables que ces compteurs sont sensés apporter à la population... On croyait entendre un porte parole d'ENEDIS.

Même jour, même heure, à St Etienne du Rouvray, le conseil municipal vote à l'unanimité la suspension de l'implantation des compteurs de type Linky sur le territoire stéphanais par arrêté municipal (ci-dessous)....

jeudi 6 juillet 2017

Non à la mort de la Plateforme Fret Normandie

La direction SNCF a annoncé vouloir supprimer la Plateforme Fret Normandie et rattacher le Fret de Sotteville-lès-Rouen à l'Ile de France. Ainsi Sotteville, site historique du fret ferroviaire, deviendrait une petite annexe de l'Ile de France.

Ce sont des dizaines de postes qui seraient encore supprimés sur Sotteville : des postes de production (agents d'exécution sédentaires et agents de conduite) ainsi que des maîtrises et des cadres.

De multiples réorganisations ont déjà affaibli l'activité ferroviaire fret de Sotteville mais les combats locaux ont permis de maintenir une unité de Fret SNCF, dénommée Plateforme Fret Normandie, dont le siège est Sotteville, avec un effectif d'une petite centaine de cheminot(e)s. Nous refusons que les emplois de cheminot(e)s soient sacrifiés une fois de plus à cause d'un abandon du fret ferroviaire par la direction SNCF et les pouvoirs publics.

Nous appelons à une réelle prise de conscience politique et une volonté de relance du Fret Ferroviaire Public pour stopper la lente agonie programmée du fret ferroviaire. Malgré les "beaux" discours et autres conférences sur l'environnement, aucune mesure significative n'a été prise depuis l'abandon de l'écotaxe. Pourtant les enjeux écologiques et de santé sont cruciaux.

L'avenir du site Fret SNCF de Sotteville se joue dans la période. Ce site peut à nouveau jouer un rôle économique important pour les entreprises et pour les Grands Ports Maritimes du Havre et de Rouen, ce dernier étant le 1er port européen d'exportation de céréales.

Lien de la pétition:

https://www.change.org/p/minist%C3%A8re-de-la-transition-%C3%A9cologique-et-solidaire-nicolas-hulot-et-elisabeth-borne-oui-au-d%C3%A9veloppement-du-fret-ferroviaire-public-sur-sotteville-l%C3%A8s-rouen?recruiter=310613925&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=share_for_starters_page&utm_content=nafta_share_post_title_fr-fr_1%3AFB_share_copy_1

OUI au rail! NON aux camions!

Fret ferroviaire à Sotteville, liaison autoroutière A28/A13

Lire la suite

mercredi 28 juin 2017

Sotteville : police municipale à bout de souffle, agents méprisés.

Nous avons pu voir dans la presse qu’un de nos anciens agents municipaux et un syndicat de policiers municipaux (FO-PM) questionnaient la mairie au sujet des horaires et des cycles de travail de la police municipale. Plus précisément, cet agent et ce syndicat souhaitaient obtenir la délibération sur ces horaires et cycles de travail de la Police Municipale.

- Madame Pane, que nous avons interrogée au Conseil municipal, a répondu qu’il n’y avait pas de délibération particulière, que les policiers municipaux suivaient le même régime que les autres employés de la ville. Curieux, vue la spécificité des missions et des contraintes des policiers (travail de nuit, le week-end, etc).

- Curieux également, l’attitude envers cet ancien agent et son syndicat. En effet, cet agent a écrit la première fois en août 2016, et la ville n'a répondu qu’en mai 2017… 9 mois plus tard. Quant au syndicat, il n’a jamais obtenu de réponse… C’est une curieuse conception du dialogue social.

- Sur le fond, les conditions de travail semblent particulièrement pesante pour nos policiers municipaux. On parle par exemple de 7 semaines d’affilée à travailler en soirée et le week-end, de journées de 19 heures consécutives… Voila qui dénote une surcharge de missions couplée à un manque d’effectif.

Lire la suite

lundi 26 juin 2017

Sotteville : l'expulsion de l'ADEVA 76, un pur scandale.

Déclaration de David QUERRET au Conseil municipal du 22 juin :

''Madame le Maire, vous avez décidé d'expulser de leurs locaux (mis à disposition par la ville), une association dont le travail est reconnu : l'ADEVA 76, association de victimes de l'amiante (http://adeva.76.free.fr/accueil1.php). Cette association, c’est 230 adhérents sur Sotteville.

Vous expulsez cette association et décidez d'attribuer ses locaux à une association dissidente, fraîchement crée par d'anciens de l'ADEVA 76.

Certes, il y dû y avoir des conflits au sein d’ADEVA 76, pour que l’une de ses membres décide de s’en aller pour créer une association concurrente. Nous n’avons pas ici à dire qui a raison et qui a tord dans cette affaire, d’autant qu’il y a certainement des gens très bien et très dévoués de chaque côté.

Par contre, vous, vous prenez position, vous affichez votre préférence et tranchez, en décidant de donner raison à la nouvelle association. Vous expulsez l'ADEVA 76 qui occupe des locaux depuis 1999 (sans qu'il y ait le moindre problème depuis), au profit d’une autre crée en février 2017 !

Pour que les choses soient claires : par un courrier du 21 mars 2017, vous expulsez l'ADEVA 76 crée il y a 19 ans, et décidez d’accorder leurs locaux à une association fondée depuis 1 mois (en février 2017).

Le plus fort, c’est que la première assemblée générale de cette nouvelle association a lieu… le 28 avril 2017, soit 1 mois après votre décision.

Alors non seulement vous tranchez, madame le Maire, mais d’une façon expéditive. Et sur des critères opaques ou discutables.

Je vous demande donc, au nom du groupe « Sotteville À Gauche Vraiment », mais aussi de mes collègues du groupe Indépendant et du groupe Communiste, que l’ADEVA 76 continue d’occuper les locaux actuels pour y faire son travail.

Notez bien : nous ne vous demandons pas de priver de locaux qui que ce soit, mais de permettre à tous de faire leur travail dans de bonnes conditions. C'est-à-dire, aujourd'hui, d'accorder des locaux aux deux associations qui en font la demande.''

Lire la suite

mercredi 14 juin 2017

le second tour des législatives

Dimanche prochain, le 18 juin 2017, aura lieu le second tour des élections législatives.

Sotteville A Gauche Vraiment appelle à barrer la route au candidat de M. Macron, Cyrille GRENOT, ancien candidat UMP en 2012, aujourd'hui recyclé sous l’étiquette En Marche.

Comme tous les candidats En Marche, M. Grenot tente de faire oublier son vrai programme : casser les droits qui protègent les salariés; augmenter la CSG sur les retraites mais supprimer l’Impôt Sur la Fortune; gouverner par « ordonnances » pour frapper vite et fort.

Contre la régression sociale et démocratique, nous vous invitons à voter pour Hubert WULFRANC, candidat de la gauche de Résistance.

Réunion publique, Lundi 19 juin, 20h

La réforme du code du travail et les ordonnances Comment agir?

Lire la suite

dimanche 28 mai 2017

Les compteurs Linky font débat.

Constitution d'un collectif : mercredi 31 mai 2017, 18h, Café de la place à Sotteville les Rouen

Lire la suite

vendredi 12 mai 2017

Les compteurs Linky. Qu’est-ce que c’est ? Quels risques ? Comment résister ?

Les compteurs Linky sont en cours d'installation dans notre commune.

SAGV vous invite à un café débat sur le sujet.

Mercredi 17 mai 2017 à 18h

Café de la Place Place de l'hôtel de ville Sotteville-lès-Rouen

Les intervenants seront : Jérôme et Mathilde de Stop Linky, Alain Rouzies d’UFC Que Choisir Alain Corréa de Stop EPR, ni à Penly, ni ailleurs ! Jean Michel Drevon pour le CDLF

Les élections présidentielles à Sotteville.

Que peut-on en retenir ?

Lire la suite

mercredi 5 avril 2017

2 millions d'euros en moins, mais "tout va très bien, madame la Marquise".

Suite aux baisses des dotations de l’État depuis 2015, la ville a donc perdu environ 2 millions d’euros de dotation.

Ce ne serait pas grave si nous étions capables de répondre aux besoins de la population, or ce n’est pas le cas.

Mais pour Luce Pane, tout va très bien, pas de problème, car on peut faire « aussi bien, voire mieux, avec moins » !

Nos écoles sont vieilles et souvent inadaptées, malgré les travaux effectués, et il manque une école supplémentaire dans notre commune pour accueillir dans de bonnes conditions tous nos enfants. Dans le domaine de l’accessibilité de la ville aux personnes handicapées, notre retard est considérable. La montée du chômage et de la pauvreté multiplie les besoins d’aides diverses pour des populations de plus en plus fragiles. Nous manquons de places en crèche, nous manquons d’éducateurs et de policiers, d’animateurs et d’ATSEM, de personnel en général pour assurer un bon service public local, à la hauteur des besoins…

Comment dans cette situation prétendre que nous ne souffrons pas des dotations supprimées ?

Lire la suite

lundi 20 mars 2017

Impôts locaux à Sotteville : perdants à tous les coups.

" La baisse continue depuis 3 ans des dotations de l’état aux communes nous place dans une situation difficile. Cette décision du gouvernement et de la majorité parlementaire nous a fait perdre autour de 2 millions d’euros depuis 2015.

Alors, nous sommes confrontés à un choix douloureux :

- soit nous augmentons les impôts locaux pour compenser cette perte financière majeure, mais en dégradant encore le pouvoir d’achat des classes moyennes et des classes populaires

- soit nous nous résignons à manquer de moyens pour répondre aux besoins de la population.

Dans un cas comme dans l’autre, nous sommes perdants.

Vous nous proposez ce soir de ne pas augmenter la part locale des taux d’imposition, je voterai votre délibération, car ces impôts sont d’une injustice extrême.

Mais c’est encore une fois une mesure hypocrite, puisqu’en tant que maire, vous n’augmentez pas les taux locaux, alors qu’en tant que députée, vous avez voté l’augmentation des bases nationales (+ 0,4%) qui feront augmenter automatiquement ces impôts.

Ce qui fait que les sottevillais, au final vont perdre sur tous les tableaux : leur ville dispose de moins d’argent pour investir et faire fonctionner les services à la population; et ils paieront plus d’impôt locaux en 2017 qu’en 2016" .

Déclaration de David QUERRET au Conseil Municipal du 9 mars 2017, groupe Sotteville À Gauche Vraiment.

Lire la suite

dimanche 12 mars 2017

Subventions : Luce Pane choisit ses commerçants ?


Au Conseil Municipal du 9 mars, lors du vote des subventions, nous avons eu quelques surprises concernant les associations de commerçants de la ville. Ci-dessous, la déclaration de David QUERRET, conseiller municipal "Sotteville À Gauche Vraiment :

''Pour conclure, je voudrais souligner une étrangeté.

Je vois en effet que, parmi les associations subventionnées par la ville, n’apparaît pas l’Union des Commerçants et Artisans de Sotteville. Cette union commerciale est pourtant dynamique, sa page Facebook en témoigne, de même que le succès de son clip de bonne année, vu – et apprécié - par des milliers de personnes. C’est cette union qui a travaillé à la labellisation « trois sourires » de la ville pour le commerce de proximité. Cette union n’a peut-être pas demandé de subvention, pour des raisons qui lui sont propres, dont acte.
Par contre, je vois que vous proposez de subventionner, à hauteur de 2000 euros, une nouvelle association « Pour l’élan et l’animation du commerce », un nom qui rappelle furieusement le nom de votre liste aux dernières municipales ("Un nouvel élan à Sotteville"). Je m’étonne que cette association, créée il y a à peine 5 mois, le 18 novembre dernier, bénéficie d’une subvention déjà aussi importante au regard de la moyenne des subventions attribuées.

Je crois qu’il serait particulièrement malsain de jouer certains commerçants contre d’autres, de soutenir ceux qui vous soutiennent et d’écarter ceux avec lesquels vous êtes en désaccord. L’intérêt de la ville, des commerçants et des habitants, c’est que tout le monde travaille ensemble, même quand on n’est pas d’accord sur tout.''

Lire la suite

vendredi 24 février 2017

Sopalin : entreprise célébrée, ouvriers oubliés...

"50 ans d'émotion", titre le Mag de la Métropole (février), tandis que Sotteville Mag (décembre 2016) retraçait avec admiration les 50 ans de l'usine SOPALIN (Kimberly-Clark) de Sotteville-lès-Rouen.

Aucune des 2 publications ne rappelle le licenciement brutal de 312 personnes en 1993, PAS UN MOT, alors que l'entreprise affichait de plantureux résultats.

5 mois de conflit, autour d'un mot d'ordre : "nous ne sommes pas des kleenex qu'on jette après usage", gommés par la presse PS.

Convertis au capitalisme décomplexé, Sanchez et Pane ont vraiment oublié les ouvriers sacrifiés.

Lire la suite

jeudi 9 février 2017

Débat sur le budget au Conseil municipal de Sotteville : derrière les belles paroles, austérité au menu.

Le Conseil Municipal du 2 février a été l'occasion pour la majorité municipale de présenter ses priorités et projets pour 2017.

Au menu, toujours moins de moyens, et toujours rien sur l'écologie et la démocratie...

(Cliquez sur Lire la suite...)

Lire la suite