Sotteville - A gauche vraiment

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 5 avril 2017

2 millions d'euros en moins, mais "tout va très bien, madame la Marquise".

Suite aux baisses des dotations de l’État depuis 2015, la ville a donc perdu environ 2 millions d’euros de dotation.

Ce ne serait pas grave si nous étions capables de répondre aux besoins de la population, or ce n’est pas le cas.

Mais pour Luce Pane, tout va très bien, pas de problème, car on peut faire « aussi bien, voire mieux, avec moins » !

Nos écoles sont vieilles et souvent inadaptées, malgré les travaux effectués, et il manque une école supplémentaire dans notre commune pour accueillir dans de bonnes conditions tous nos enfants. Dans le domaine de l’accessibilité de la ville aux personnes handicapées, notre retard est considérable. La montée du chômage et de la pauvreté multiplie les besoins d’aides diverses pour des populations de plus en plus fragiles. Nous manquons de places en crèche, nous manquons d’éducateurs et de policiers, d’animateurs et d’ATSEM, de personnel en général pour assurer un bon service public local, à la hauteur des besoins…

Comment dans cette situation prétendre que nous ne souffrons pas des dotations supprimées ?

Lire la suite

lundi 20 mars 2017

Impôts locaux à Sotteville : perdants à tous les coups.

" La baisse continue depuis 3 ans des dotations de l’état aux communes nous place dans une situation difficile. Cette décision du gouvernement et de la majorité parlementaire nous a fait perdre autour de 2 millions d’euros depuis 2015.

Alors, nous sommes confrontés à un choix douloureux :

- soit nous augmentons les impôts locaux pour compenser cette perte financière majeure, mais en dégradant encore le pouvoir d’achat des classes moyennes et des classes populaires

- soit nous nous résignons à manquer de moyens pour répondre aux besoins de la population.

Dans un cas comme dans l’autre, nous sommes perdants.

Vous nous proposez ce soir de ne pas augmenter la part locale des taux d’imposition, je voterai votre délibération, car ces impôts sont d’une injustice extrême.

Mais c’est encore une fois une mesure hypocrite, puisqu’en tant que maire, vous n’augmentez pas les taux locaux, alors qu’en tant que députée, vous avez voté l’augmentation des bases nationales (+ 0,4%) qui feront augmenter automatiquement ces impôts.

Ce qui fait que les sottevillais, au final vont perdre sur tous les tableaux : leur ville dispose de moins d’argent pour investir et faire fonctionner les services à la population; et ils paieront plus d’impôt locaux en 2017 qu’en 2016" .

Déclaration de David QUERRET au Conseil Municipal du 9 mars 2017, groupe Sotteville À Gauche Vraiment.

Lire la suite

dimanche 12 mars 2017

Subventions : Luce Pane choisit ses commerçants ?


Au Conseil Municipal du 9 mars, lors du vote des subventions, nous avons eu quelques surprises concernant les associations de commerçants de la ville. Ci-dessous, la déclaration de David QUERRET, conseiller municipal "Sotteville À Gauche Vraiment :

''Pour conclure, je voudrais souligner une étrangeté.

Je vois en effet que, parmi les associations subventionnées par la ville, n’apparaît pas l’Union des Commerçants et Artisans de Sotteville. Cette union commerciale est pourtant dynamique, sa page Facebook en témoigne, de même que le succès de son clip de bonne année, vu – et apprécié - par des milliers de personnes. C’est cette union qui a travaillé à la labellisation « trois sourires » de la ville pour le commerce de proximité. Cette union n’a peut-être pas demandé de subvention, pour des raisons qui lui sont propres, dont acte.
Par contre, je vois que vous proposez de subventionner, à hauteur de 2000 euros, une nouvelle association « Pour l’élan et l’animation du commerce », un nom qui rappelle furieusement le nom de votre liste aux dernières municipales ("Un nouvel élan à Sotteville"). Je m’étonne que cette association, créée il y a à peine 5 mois, le 18 novembre dernier, bénéficie d’une subvention déjà aussi importante au regard de la moyenne des subventions attribuées.

Je crois qu’il serait particulièrement malsain de jouer certains commerçants contre d’autres, de soutenir ceux qui vous soutiennent et d’écarter ceux avec lesquels vous êtes en désaccord. L’intérêt de la ville, des commerçants et des habitants, c’est que tout le monde travaille ensemble, même quand on n’est pas d’accord sur tout.''

Lire la suite

vendredi 24 février 2017

Sopalin : entreprise célébrée, ouvriers oubliés...

"50 ans d'émotion", titre le Mag de la Métropole (février), tandis que Sotteville Mag (décembre 2016) retraçait avec admiration les 50 ans de l'usine SOPALIN (Kimberly-Clark) de Sotteville-lès-Rouen.

Aucune des 2 publications ne rappelle le licenciement brutal de 312 personnes en 1993, PAS UN MOT, alors que l'entreprise affichait de plantureux résultats.

5 mois de conflit, autour d'un mot d'ordre : "nous ne sommes pas des kleenex qu'on jette après usage", gommés par la presse PS.

Convertis au capitalisme décomplexé, Sanchez et Pane ont vraiment oublié les ouvriers sacrifiés.

Lire la suite

jeudi 9 février 2017

Débat sur le budget au Conseil municipal de Sotteville : derrière les belles paroles, austérité au menu.

Le Conseil Municipal du 2 février a été l'occasion pour la majorité municipale de présenter ses priorités et projets pour 2017.

Au menu, toujours moins de moyens, et toujours rien sur l'écologie et la démocratie...

(Cliquez sur Lire la suite...)

Lire la suite

mardi 7 février 2017

Luce Pane et les pics de pollution, "il est urgent de ne rien faire".

Compte-rendu du Conseil municipal du 2 février 2017, Sotteville-les-Rouen (Partie 1).

Dans une situation de pollution chronique et de succession de pics de pollution, causés en majeure partie par la circulation automobile, nous avons fait 3 propositions pour mieux informer et protéger la population. Toutes ont été balayées d'un revers de main, même celles appliquées à Lille, ville socialiste... (cliquez sur : Lire la suite)

Lire la suite

jeudi 12 janvier 2017

Primaire du PS : Luce Pane choisit le candidat le plus à droite et le plus menteur.

Reconnaissons-le, le choix de Luce Pane est cohérent.

Malgré son peu de présence et d’activité à l’Assemblée, la députée Luce Pane a toujours soutenu la politique de Manuel Valls.

Baisse des subventions aux collectivités, cadeaux au patronat, travail le dimanche, jusqu’à la sinistre loi Travail, qui facilite les licenciements et le chantage patronal dans les entreprises.

Va-t-elle elle aussi dénoncer aujourd’hui le 49.3, utilisé 6 fois par M. Valls, avec l’appui de Mme Pane, pour faire passer les lois Macron et El Khomri ?

Va-t-elle aider M. Valls à dissimuler ses déclarations contre les 35 heures en 2012 ?

Va-t-elle nous faire le coup du : « j’ai changé », comme l’ancien premier ministre (et comme M. Sarkozy avant eux) ?

Une chose est claire : ces gens ont rompu avec la gauche, trahi les classes populaires, qu’ils ne comptent pas sur nous pour les soutenir.

Lire la suite

mercredi 4 janvier 2017

Bonne année 2017

Sotteville A Gauche Vraiment vous souhaite une bonne année 2017.

Plein de courage pour affronter les difficultés et préparer l'avenir, plein de solidarité pour surmonter les obstacles, et plein de joie, d'amour et d'amitié pour embellir la vie !

Lire la suite

Législatives 2017 : absentéiste chronique, Luce Pane se représente.

Luce Pane va se représenter en 2017 aux législatives.

Il faut dire qu’elle ne s’est pas beaucoup usée à la tâche ! En effet, comme le révélaient le site NosDéputés.fr et Paris-Normandie, elle fait partie des députés les plus absentéistes et les moins actifs de l’Assemblée Nationale !

Son objectif : repeindre en rose le bilan de François Hollande et de sa majorité, et repartir pour un tour.

Elle déclare que si elle est élue, elle quittera son mandat de maire. Voila ce qui s’appelle "enfoncer une porte ouverte", puisque la loi interdit le cumul des mandats à partir de 2017. La vérité, c’est que Luce Pane aura été une « cumularde » jusqu’au bout.

Qui soutiendra t’elle à la primaire du PS ? M. Valls, la girouette, le roi du 49.3, qui promet aujourd’hui de le supprimer ? Celui qui a mené une politique de droite et prétend maintenant « rassembler la gauche » ? Ou un des autres ministres de Hollande ?

Courageusement, elle préfère pour l'instant attendre avant de se prononcer...

Lire la suite

lundi 12 décembre 2016

Solidarité avec une famille sans-papiers.

Samedi 10 décembre, la famille Tamoyan, originaire d'Arménie mais séjournant en France depuis presque 5 ans, était au centre d'une manifestation de solidarité rare à l'hôtel de ville de Sotteville.

En effet, les 3 enfants de cette famille, Maxime, 2 ans, né en France, Narina, 12 ans, scolarisée en 5ème au collège Zola et Misha, 14 ans, scolarisé en 3ème au collège Jean Zay, ont été parrainés par des élu.e.s municipaux (David Querret de SAGV et Véronique Christol du PCF), et par des parents et enseignants des 2 collèges.

Le parrainage républicain a été célébré par Eve Cognetta, membre de la majorité municipale et élue EELV, en présence de très nombreux soutiens (plus d'une centaine) du comité de soutien sottevillais, de RESF (réseau éducation sans frontières) et avec une très belle animation de la "Choral'ternative" et de la fanfare "Air de rien".

Pour l'heure, malgré une présence de plusieurs années sur le territoire français et une très bonne intégration de cette famille sottevillaise, leur situation administrative est loin d'être réglée. Ils ont encore été convoqués par la PAF (police de l'air et des frontières) en novembre et nous attendons toujours la réponse de la préfecture à la promesse qui nous a été faite d'un réexamen de leurs situation.

La réussite de cette manifestation prouve que le combat politique pour les valeurs de fraternité et de solidarité doit être mené courageusement, sans faiblir face aux tentatives de repli et d'égoïsme propagés par nombre de responsables politiques, à l'extrême-droite mais pas seulement.

Lire la suite

samedi 3 décembre 2016

Consulter la population pour développer le vélo à Sotteville : Luce Pane refuse.

Dans le cadre de sa réflexion sur le Plan Local d’Urbanisme, la Métropole a lancé une consultation publique, par le biais d’une carte interactive sur internet, pour recenser les propositions concernant le développement de l’usage du vélo sur son territoire. Chaque habitant peut soumettre ses idées dans le domaine, proposer équipements et pistes cyclables là où cela lui semble utile.

Si la Métropole a la bonne idée de vouloir développer le vélo et de consulter la population, la mairie de Sotteville reste particulièrement muette sur le sujet : aucune consultation des habitants, aucun plan de développement des pistes cyclables à proposer, le néant total.

Au conseil municipal, David Querret (SAGV) a lancé cette proposition : la mise en place d’un processus de consultation à Sotteville pour définir un plan de développement du vélo dans notre commune, plan que nous pourrions ensuite soumettre à la Métropole.

Luce Pane a paresseusement botté en touche, refusant de mettre en place cette consultation constructive, bottant en touche avec des arguments particulièrement curieux, évoquant la « place du piéton » dans la ville ( ?) et concluant en disant que la Métropole s’occuperait de tout.

Bref, sur le vélo, il va falloir mettre la pression pour rattraper le colossal retard sottevillais en la matière.

Lire la suite

Sotteville : Luce Pane fait travailler les salariés le dimanche. Même la droite proteste !

Récidive : Luce Pane et la majorité PS/EELV ont décidé de donner des autorisations d'ouverture dominicale pour 5 dimanches en 2017. Voici la déclaration de David QUERRET, conseiller municipal Sotteville È Gauche Vraiment :

"L’an passé, vous aviez déjà décidé d’autoriser 5 ouvertures dans l’année, je m’y étais opposé et je ferai de même cette année.

Par cette décision, vous allez à nouveau gâcher 5 dimanche à des salariés et à leur famille. Et j’ai une pensée particulière pour ceux qui grâce à vous travailleront les 24 et le 31 décembre 2017. Vous leur offrez là deux belles journées pour préparer leurs propres réveillons !

A qui profiteront ces autorisations d’ouverture ?

Pas aux petits commerces de proximité, car la plupart d’entre eux peuvent déjà travailler le dimanche sans autorisation municipale. Les commerces qui n'ont pas de salarié, mais aussi tous les commerces alimentaires (boulangeries, charcuteries, boucheries, poissonneries, restaurants…) et bien d'autres (fleuristes, tabacs…) ouvrent déjà le dimanche.

Ce sont en fait les grandes surfaces, Carrefour ou Intermarché, qui vont profiter de ces autorisations d’ouverture, ces mêmes grandes surfaces qui ruinent le commerce de proximité.

Dans le texte de la délibération, vous croyez bon de rappeler que les salariés du dimanche sont « volontaires » et bénéficient de primes. Quel est le degré de liberté d’une caissière face à son responsable qui lui demande de venir travailler le dimanche ? Quel est le degré de liberté d’un magasinier qui est tellement peu payé qu’il est obligé de courir après les primes ? Il n’y a rien de volontaire dans tout ça, ce sont des choix forcés.

Et il y a une certaine indécence à soutenir un gouvernement qui refuse d’augmenter le SMIC tout en proposant aux salariés de gagner plus… en sacrifiant leur dimanche.

Pour finir, je voudrais souligner l’importance d’un tel vote. Ce n’est pas une décision mineure, sans conséquence, qu’on vote sans avoir à y penser. Dans un contexte de plus en plus dur pour les salariés, en particulier ceux du commerce, il s’agit de veiller à ne pas aggraver les choses.

Au contraire, il faut réaffirmer des principes simples : le dimanche, c’est fait pour les loisirs en famille ou entre amis, pas pour travailler, et on ne doit pas faciliter les achats des uns en pourrissant la vie des autres".

Notons que les élus PS ont voté sans scrupule pour le travail dominical, sous prétexte que 5 dimanche, c'est peu. Un élu de droite a même été obligé de leur expliquer en quoi le volontariat n’existait pas dans les entreprises, et les différents moyens de pression qu’un patron peut utiliser pour forcer les employés à venir travailler le dimanche ! Un comble !

Lire la suite

dimanche 27 novembre 2016

Fidel Castro, nous n'oublierons pas.

Certes, on pouvait le critiquer.

Mais nous n'oublierons pas que Fidel Castro a redonné sa dignité à Cuba, chassant les impérialistes qui l'exploitaient et les mafieux qui la gangrénaient.

Nous n'oublierons pas que Cuba était une citadelle assiégée, plusieurs fois confrontée à des tentatives d'invasion de la CIA et victime de l'étranglement économique organisé depuis plus de 50 ans par les Etats-Unis.

Nous n'oublierons pas qu'il a sorti de la misère le peuple cubain, développé l'éducation et la santé comme nulle part ailleurs dans le tiers-monde, assurant un niveau de vie supérieur à celui des populations pauvres des USA.

Fidel Castro a survécu à 638 tentatives d'assassinats de la part de la CIA, Cuba vit depuis 1959 dans la ligne de mire des USA.

Espérons que l'étau autour de l'île se relâchera, pour qu'elle puisse respirer et que la démocratie puisse s'y developper en conservant les acquis de la révolution.

Lire la suite

vendredi 11 novembre 2016

Maudite soit la guerre.

Dans un monde plein de haines et de tensions, que le 11 novembre soit l'occasion de nous rappeler la mise en garde de Jaurès, face aux va-t-en guerre de toutes sortes.

" C’est à l’intelligence du peuple, c’est à sa pensée que nous devons aujourd’hui faire appel si nous voulons qu’il puisse rester maître de soi, refouler les paniques, dominer les énervements et surveiller la marche des hommes et des choses, pour écarter de la race humaine l’horreur de la guerre ".

Jean JAURES

Lire la suite

lundi 7 novembre 2016

Une blague de mauvais goût : Luce Pane fête le Front Populaire et l'année 1936 à Sotteville !

On aura tout vu : la municipalité PS de Sotteville-les-Rouen a décidé de fêter le Front Populaire.

C'est un peu comme si des végétariens organisaient la fête du steack !

Blague à part, Luce Pane ose fêter le Front populaire et l'année 1936, alors qu'elle a soutenu Hollande et Valls sur la loi Travail, dénoncé avec eux les grèves et la CGT, laissé réprimer les syndicalistes d'Air France ou de Goodyear, offert des milliards de cadeaux fiscaux au MEDEF et célébré le "business".

Bref, la politique qu'elle soutient est à l'inverse du combat de 1936 et de l'esprit du Front Populaire.

Pour redécouvrir le Front Populaire et la grande grève générale de juin 1936, qui permis des avancées sociales dont nous profitons aujourd'hui encore, "Sotteville À Gauche Vraiment" vous invite à une grande conférence-débat le 8 décembre, à 18 heures, salle Ambroise Croizat. Nous le ferons en compagnie de Jean-Numa Ducange, professeur à l'université de Rouen, et de John Barzman, professeur à l'université du Havre.

Comment et pourquoi est née l'alliance du Front Populaire ? Quelle était la situation politique et sociale à l'époque ? Quelles sont les avancées et les limites du gouvernement de Front Populaire ? Comment s'est déclenchée la grève générale, quel rôle a-t-elle joué ?

Venez y réfléchir et en débattre avec nous.

1936 - 2016, pour le progrès social et le partage des richesses, nous, on continue.

Lire la suite